Futurisme de l’instant #04

Médias du temps réels

« A propos du XXIe Siècle »

Paul Virilio, grand philosophe des technologies au XXe Siècle, nous livre, en 1994, une vision du XXIe Siècle qui nous semble très éclairante pour donner du sens à notre présent, 26 ans plus tard.
Ce film, Grand Prix (Loup argenté) du Festival du nouveau cinéma de Montréal 1995, est adapté d’un ouvrage de Martine Stora, « A propos du XXIe Siècle » (L’Harmattan, 1994). Ce film fut indisponible pendant plus de 20 ans, le voici à nouveau. (merci à Thomas Billard pour cette information)

La Peste du roi

par Leandro Area Pereira (Vénézuela)

Que cela vous plaise ou non, je me sens en droit et en devoir de baptiser ma chronique du jour du titre d’un récit d’Edgar Allan Poe (…), je le fais en tant que citoyen mondialisé enfin et à mon âge, depuis ce lieu métallique et tropical de la terre que j’habite, jungle qui nous engloutit, devant ceux qui par la force ont pris d’assaut, comme s’il s’agissait d’un butin de pirate, du Capitole des États-Unis d’Amérique. (…) J’ai dit tout à l’heure que je me consacrais à la lecture des images, oui, en suivant les traces énoncées par Paul Virilio lorsqu’il a déclaré (…) que le bloc d’images qui s’offre à nous est cette énorme nébuleuse philosophique qui s’élève devant nous, au-delà de son empire narratif, administratif, médiatique, immédiat et médiatisé, et qui correspond à des structures sociales profondes et à des émotions en mouvement en contradiction qu’il nous faut avaler et digérer (…)

De la politique aveugle

Le gouvernement Draghi va-t-il mettre fin aux activités du conseil d’administration de la Rai ?

Comme dans le cas d’autres problèmes graves tels que la violence faites aux femmes ou le harcèlement des adolescents, l’État italien se réveille soudainement de sa somnolence biblique, montre un sursaut de réaction, annonce des interventions qui (…) finissent dans l’oubli…
Nous ne voulons pas mettre mal à l’aise Paul Virilio et ses études sur le développement de la technologie par rapport à la vitesse et à la puissance : simplement, la capacité et l’opportunité de l’intervention de la politique, en Italie, se sont révélées pendant de nombreuses années limitées, inadéquates, tardives, par rapport à l’évolution des phénomènes technologiques et sociaux.

Culture rapide, culture lente

par Bruce Campbell

Je m’interroge cependant sur la question de la rapidité. Il est important de noter que l’Internet, et les ordinateurs dont il coordonne le travail et la logique, est fondé sur la vitesse, sur la transmission rapide des messages et des réponses. Le théoricien Paul Virilio fait référence à cette même prémisse, partagée par la stratégie commerciale et militaire. Virilio a inventé le terme “dromocratique” pour désigner la domination de la logique de la vitesse dans la politique et la vie sociale modernes. “L’intelligence dromocratique”, écrit-il dans son livre “Vitesse et politique” (1977), représente “une attaque permanente contre le monde et, à travers lui, contre la nature humaine”. Virilio a réfléchi à la vitesse avant qu’Internet n’apparaisse comme une illustration publique de son argument, lorsqu’il est passé de son développement initial en tant que technologie militaire à son utilisation commerciale omniprésente en tant que nouveau type de ce que Virilio appelait la “circulation habitable”, une architecture de mouvements et de vitesses régulés constants.

L’emport

Le Congrès américain autorise un port en eau profonde en Alaska

Après des années d’attente, le projet de port en eau profonde de l’Arctique à Nome a été autorisé, le projet Deep Draft Port verra une extension de la chaussée ouest et un nouveau bassin en eau profonde au port de Nome. Une base militaire devrait aussi rapidement voir le jour dans la région, comme quoi la géopolitique de l’arctique va bon train.

L’Irak va construire un nouveau port en eau profonde

dans la région de Grand Faw près de Bassorah
La société sud-coréenne Daewoo Engineering & Construction Company a signé un contrat de 2,625 milliards de dollars pour la construction du nouveau port, du terminal à conteneurs et du chenal d’accès pour une capacité de traitement de 99 millions de tonnes de marchandises par an.

Un pétrolier a explosé au large du port saoudien de Djeddah

Un pétrolier a subi une explosion au mouillage principal du port de Djeddah, en Arabie Saoudite, selon le cabinet de conseil en sécurité maritime Dryad Global. Une enquête a indiqué que le navire était soit le pétrolier de 100.000 tpl Desert Rose, appartenant aux EAU, soit le pétrolier de soutage Al Amal Al Saudi, battant pavillon saoudien. Nous n’en saurons pas plus : l’or noir reste d’un commerce discret.

Des centaines d’aéroports disparaîtront

Selon une nouvelle étude, des centaines d’aéroports disparaîtront si l’accord de Paris échoue par Suzanne Rowan Kelleher.

Les professeurs Richard Dawson et Aaron Yesudian, de l’école d’ingénieurs de l’université de Newcastle, ont classé plus de 14 000 aéroports dans le monde en fonction du risque que représente l’élévation du niveau des mers, en tenant compte de l’emplacement des aéroports et de leur exposition aux ondes de tempête pour les niveaux des mers actuels et futurs. L’équipe a également examiné la probabilité d’inondations dues à des niveaux de mer extrêmes, et la manière dont les normes actuelles de protection contre les inondations affecteraient les vols.
Les chercheurs ont constaté que près de 270 aéroports dans le monde sont actuellement menacés d’inondations côtières en raison de l’élévation du niveau de la mer. Une augmentation de la température mondiale de 2 degrés Celsius, que l’accord de Paris vise à prévenir, ferait passer 100 aéroports sous le niveau de la mer et 364 aéroports à risque d’inondation. Et si l’accord de Paris échoue et que la température moyenne mondiale augmente de plus de 2 degrés Celsius, pas moins de 572 aéroports seront menacés d’ici 2100. Selon le modèle des chercheurs, les 20 aéroports les plus menacés par le changement climatique sont tous situés en Asie du Sud-Est et de l’Est, l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok (BKK) et l’aéroport Wenzhou Longwan (WNZ) en Chine étant en tête de liste.

Réclusion aéroportuaire

Un homme s’est caché sans être détecté à l’aéroport O’Hare de Chicago pendant 3 mois : on croirait une information du Gorafi mais c’est pourtant vrai. Caché dans une zone sécurisée de l’aéroport international, l’homme avait peur de prendre l’avion à cause de la Covid-19, ont déclarés les procureurs. Aditya Singh, 36 ans, est accusé d’intrusion criminelle dans une zone réglementée d’un aéroport et de vol avec délit.

SpaceX a envoyé 143 satellites en orbite ce mois ci

SpaceX a pris l’habitude de battre des records. Le 24 janvier dernier, c’est celui du nombre de satellites lancés simultanément qui a été pulvérisé, avec 143 satellites embarqués dans la fusée Falcon 9 et mis en orbite. Le précédent record était de 104 satellites mis en orbite, par l’agence spatiale indienne.

L’aéroport du futur pour les voitures volantes va atterrir en Angleterre

Un aéroport pour voitures volantes va propulser la ville anglaise de Coventry dans le futur plus tard cette année, avec un projet visant à démontrer comment les taxis aériens fonctionneront dans les centres urbains.
Urban-Air Port, une start-up britannique, s’est associée au géant de l’automobile Hyundai Motor pour développer l’infrastructure nécessaire pour que les voitures volantes puissent s’envoler et transporter les personnes et les marchandises.

Forteresse surannée

Bunker à vendre

Un bunker souterrain abandonné datant de la guerre froide, construit pour survivre à une catastrophe nucléaire, est en vente pour 40 000 £.
Cet incroyable bâtiment, situé dans un quartier chic de Cardiff, pourrait être à vous pour seulement 40 000 £. Il regorge d’histoire et d’objets originaux figés dans le temps, datant des années 1960.

Data center dans abri antinucléaire

A Brême, ColocationIX GmbH, fournisseur de services de colocation d’infrastructures informatiques, a doté son datacenter, situé dans un abri nucléaire reconverti, de la solution de fermeture numérique de SimonsVoss Technologies. Les collaborateurs, ainsi que les clients qui louent des espaces informatiques, bénéficient des avantages du système de contrôle d’accès électronique.
En 2011, ColocationIX GmbH a fait l’acquisition d’un ancien bunker nucléaire fédéral de 2 500 m² d’espace sur 8 étages, et s’est attelée à le convertir en un datacenter sur 5 étages. Ce site assure une protection optimale contre les tremblements de terre et les tempêtes. Conçu selon la norme ISO EN 50600 Classe 4, le datacenter de ColocationIX dispose d’une protection physique maximale, de sorte que même un crash d’avion ne pourrait lui nuire.

Visite d’une BAD, base autonome durable

Depuis un bunker écolo, voici le show Covid proof de 2021!
Exclusif! Visite d’une BAD, base autonome durable, avec Bertrand Renard, le concepteur belge de cette “Maison Renard” anti-catastrophe.
“Préparons-nous au pire et espérons le meilleur “, tel est le slogan de la Maison Renard, dont son directeur Bertrand Renard s’est spécialisé dans la construction de bunkers écologiques.

Disney bunker buster

Saviez-vous que Disney a déjà inspiré une bombe antibunker ?
Un bunker buster est un type de munition spécialement conçu pour pénétrer les fortifications contemporaines. Tandis que les raids sur les bases sous-marines des côtes françaises et norvégiennes s’avéraient inefficaces, le gouvernement américain avait demandé à Disney de produire une série de films de propagande. Or, l’un de ces films, intitulé “Victory Through Air Power” (sorti en 1943), comprenait une scène qui a inspiré la conception de la “bombe Disney”. Ce film d’animation avait inventé des bombes propulsées par des fusées pour pénétrer et détruire les bases de sous-marins allemands. L’animation devint ensuite réalité.

https://interestingengineering.com/did-you-know-that-disney-inspired-a-bunker-busting-bomb-once03

L’accident intégral

Un bus de la MTA plonge de 50 pieds

New York, un bus de la MTA plonge de 50 pieds et se balance sur un viaduc après l’accident. Huit personnes, dont le chauffeur, ont été blessées lorsque l’avant du bus s’est renversé sur la Cross Bronx Expressway.

L’horloge de l’apocalypse toujours aussi proche de l’horaire de la fin du monde

L’horloge de l’apocalypse, qui symbolise l’imminence d’un cataclysme planétaire, a été maintenue mercredi à minuit moins 100 secondes, en raison du manque d’efficacité des gouvernements à gérer la pandémie, signe de leur impréparation face à des menaces nucléaire et climatique, selon les scientifiques.
“La pandémie meurtrière et terrifiante de Covid-19 sert de ‘coup de semonce’ historique, une illustration criante que les gouvernements nationaux et les organisations internationales sont mal préparées pour faire face aux menaces des armes nucléaires et du changement climatique qui pourraient véritablement mettre fin à la civilisation”, a affirmé dans un communiqué le Dr. Rachel Bronson, directrice générale de l’ONG Bulletin of the Atomic Scientists, en charge de cette horloge symbolique, créée en 1947.

Les silos à grains de Beyrouth

Le monolithe qui a protégé la ville lors de l’explosion du port en 2020

L’Anthropocène pose un défi éthique à la race humaine

Ou une mauvaise lecture de Paul Virilio…

Seule une réduction drastique de la population mondiale à la moitié du nombre actuel dans les 30 prochaines années et une pratique de la vie ascétique peuvent sauver la planète (???) par Manas Ray (Inde).

Il est intéressant de noter que la figure de l’Anthropocène a maintenant été construite comme le test ultime de la capacité de l’humanité à se surmonter par des solutions technologiques. (…) La bio-ingénierie sous la forme de la science du génome se pose comme la nouvelle forme d’un messie politique. L’appelant la bombe génétique, le philosophe français Paul Virilio explique les promesses de cette nouvelle science (…). Les dégâts de l’écologie qui ont si longtemps compromis les conditions propices à l’existence biologique humaine ouvrent maintenant la voie au succès d’une nouvelle solution techno-market. Si la bombe a signalé la destruction de la vie humaine, le décodage du génome humain annonce la production industrielle de la vie.

L’accident viral

Vaccination au Yankee Stadium

Ouverture du Yankee Stadium comme site de vaccination contre les coronavirus

Le Yankee Stadium a été ouvert vendredi comme site de vaccination de masse COVID-19 par des responsables qui tentent d’augmenter les taux d’inoculation dans les quartiers environnants du Bronx durement touchés par la pandémie.
Le stade des Yankees de New York est réservé aux résidents de l’arrondissement de New York ayant le plus haut pourcentage de résultats positifs aux tests de dépistage du coronavirus.

Vaccination anti-Covid à Lorient. Dans le bunker, à la base des sous-marins

À Lorient, le nouveau centre de vaccination contre le Covid-19 ouvrira mardi 26 janvier 2021 dans un bunker qui sert traditionnellement de salle événementielle, au K2, à la base des sous-marins.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/vaccination-anti-covid-a-lorient-dans-le-bunker-a-la-base-des-sous-marins-7128861

Une épidémie révélatrice d’une crise écologique

Covid-19 : une épidémie révélatrice d’une crise écologique et sociétale
Il a suffi d’un virus pour que la mégamachine planétaire s’enraye. La leçon vaut pour aujourd’hui et pour demain. Sans la révision du système de santé publique et sans l’engagement écologique, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

La suite par par Alain Coulombel, porte-parole national EE-LV et Eric Caumes, professeur de maladies infectieuses et tropicales dans Libération

Nous savons depuis Paul Virilio ou Hartmut Rosa (1) que notre monde s’accélère, de crise en crise, de rupture en rupture, de dégradation en dégradation. Mais avec la Covid-19, nous sommes entrés dans l’ère des phénomènes systémiques globaux et planétaires, l’immédiateté et l’instantanéité du temps réel, à l’échelle du monde, nous plongeant dans un état d’urgence généralisé: urgence sanitaire, sécuritaire, économique, sociale et climatique.

Un drone testé pour livrer les tests de la COVID-19 à domicile

Dans le nord du Nevada
Jason Feldman, fondateur et PDG de Vault Health, déclare :

Notre objectif a toujours été d’élargir l’accès aux tests COVID-19 afin que chacun puisse obtenir un test quand il en a besoin. Flirtey nous aide à développer nos innovations pour rendre notre délai d’intervention, qui était déjà rapide, à plus rapide encore.

La vie confinée

Homo Zoomer

Les acteurs et les dramaturges ne peuvent pas non plus faire payer l’entrée. Je ne dis pas que le salon d’une maison est la même chose qu’une salle de spectacle, mais il ne fait aucun doute que la première est plus sûre et plus aseptisée en temps de pandémie. Par LEÓN FÉLIX BATISTA (République dominicaine)

Le zooming rend le monde enclin à la mise en place définitive de la société rapide, pour nous faire vivre dans la dromocratie. En suivant ce fil conducteur, le zooming introduit l’accident dans la matière : “…la question de l’accident s’est déplacée de la matière au temps de la lumière” — écrit Paul Virilio — et “c’est surtout l’accident du transfert de la vitesse limite des ondes électromagnétiques”. En prison, nous transmettons tous, rapidement et à distance, quelle que soit notre tranche d’âge et quel que soit notre domaine d’intérêt vital : élèves et enseignants, chanteurs et gourous, influenceurs et philosophes (remarque : ils ne sont pas identiques), antifas et suprémacistes, hommes politiques et poètes (remarque : il ne faut pas les confondre). J’en appelle à Dickinson, encore une fois : “Vous étiez si insaisissable quand vous étiez présent ! / Si infini, quand vous étiez absent !”.

« Nous avons perdu la capacité d’attendre »

La pandémie vue par Hartmut Rosa
Il a pensé notre « résonance » aux choses et « l’accélération » propre à la modernité. Le sociologue Hartmut Rosa vit la pandémie avec des concepts étonnamment taillés pour les circonstances. Le problème ? Il faut en parler avec lui à distance…

Bruno Latour pense le confinement comme une répétition générale

Alors qu’un nouveau confinement pointe à l’horizon, le philosophe Bruno Latour propose dans son dernier ouvrage de tirer quelques enseignements de ce moment de suspension et de le considérer comme une épreuve pour notre nouveau régime climatique.

L’insoutenable pesanteur de la distanciation sociale

L’insoutenable pesanteur de la distanciation sociale et des mesures coercitives dans l’état d’urgence sanitaire. Cet assèchement des échanges devient insoutenable pour beaucoup d’entre nous. Par Pierre-Antoine Chardel

L’agir télécommunicationnel, nos modes d’interactions à distance, ne pourront jamais remplacer les échanges directs dont toute vie sociale, professionnelle et intellectuelle a besoin. Si les interactions à distance sont certes utiles pour ralentir la propagation du virus, elles ne peuvent se confondre avec l’expérience de l’échange dialogique qui suppose d’aller vers l’autre, au sens propre comme au sens figuré: échanger c’est vivre une expérience physico-comportementale, comme nous l’ont appris jadis les chercheurs de l’école de Palo Alto. Sans parler du fait que les gens souffrent de plus en plus manifestement de la “télé-présence”, cette expérience si contradictoire que Paul Virilio définissait en soulignant le risque qu’elle nous fait courir en nous faisant perdre le corps propre au profit de la réalité virtuelle : “Il y a là une menace considérable de perte de l’autre, de déclin de la présence physique au profit d’une présence immatérielle et fantomatique”.

Quand nos rythmes influent sur notre santé

Des liens entre les dysfonctionnements de nos rythmes biologiques et certaines maladies métaboliques sont bien établis. Pour mieux saisir les mécanismes à l’œuvre, des chercheurs auscultent ce qu’il se passe à l’échelle moléculaire, là où nos horloges biologiques sont finement régulées. En ligne de mire : le développement de la chronopharmacologie.

Du Covid à l’écologie : “Le confinement est définitif”

alerte le penseur Bruno Latour
Entre écologie et humanités numériques, Bruno Latour repense nos vies à l’heure du Covid. Figure atypique venue des sciences, catholique pragmatique, il dénonce à la fois les dérives de la mondialisation comme le retour au “local”. Et publie son nouveau livre : “Où suis-je ?”

Fallait-il vraiment tuer la nuit ?

Par Stéphane Roche (Québec)
Le 9 janvier le Québec était la première province du Canada à s’endormir au rythme d’un couvre-feu qui devrait être maintenu durant les quatre prochaines semaines au moins. La France, la Grande-Bretagne et quelques autres pays européens comme la Belgique ou l’Italie ont déjà expérimenté, sous des formes et à des intensités variables, ce «traitement de choc ».

Tropicalia ou la nature confinée

La plus grande serre tropicale du monde doit y voir le jour. Mais cet investissement de 73 millions d’euros, dont quelques fonds publics, suscite une forte opposition. Un collectif de 38 associations locales et nationales avait appellé à manifester ce samedi 6 février.

Profondeur de champ

The Vessel ferme à New York après un troisième suicide

La récente attraction architecturale de Manhattan est jugée trop peu sécurisée et ne rouvrira pas jusqu’à nouvel ordre.

L’immobilisme furieux

Si vous voulez diviser le travail de Rainer Prohaska en groupes ou en phases, vous remarquerez rapidement qu’un thème se fond dans un autre. Ce qui était hier une cuisine modulaire est aujourd’hui une sculpture flottante et demain une centrale électrique alimentée par l’homme. L’artiste aime le changement. Mais aussi vite qu’il passe d’un projet à l’autre, autant de “lenteur” peut être ressentie en direct dans ses œuvres. Le titre d’un essai bien connu du philosophe Paul Virilio le décrit très bien : “”. La dernière étape d’une période d’accélération constante. Ce qui suit est une tentative de contextualiser et de documenter chronologiquement les relations et les connexions entre ses œuvres multicouches à l’aide de quelques exemples.

La dromologie de Paula Gaitán

La Mostra de Tiradentes, dans le Minas Gerais, réinventée cette année en ligne, ouvre sa 24e édition le 22 janvier avec les yeux grands ouverts sur l’enchantement du lexique de la cosmogonie de la réalisatrice et artiste Paula Gaitán, honorée par l’événement. Reconnue mondialement pour sa transgression des conventions de l’image, récompensée pour les récits sur le ton poétique de “Uaka” (1988) et “Exilé du volcan” (2013), elle est un oiseau rare parmi ses pairs en Amérique latine pour avoir gravité à la limite entre les arts visuels spatiaux et métaphysiques et les livrets de contes, étant narrative sans être ennuyeuse.

Quel est le rôle plastique, poétique et philosophique du Temps dans vos récits et comment peut-il être façonné de différentes manières dans votre vision du documentaire et de la fiction ?

L’histoire de l’art est imprégnée par l’étude du Temps. Dans “Lumière sous les tropiques”, vous avez un fragment de Claude Lévi-Strauss à ce sujet. C’est un extrait de « Tristes « tropiques, qui parle du passage du temps. Le chaman Takumã Kamaiurá parle également du passage du temps. Ce sont deux visions qui ont des points de confluence, ainsi que des rivières qui coulent en parallèle dans une grande steppe et qui parfois se rencontrent et se croisent. La première notion du passage du temps se trouve dans la vie elle-même. La Terre tourne et tourne, passe de la lumière du jour à l’obscurité de la nuit, et de nouveau la lumière arrive. Cela ne s’arrête pas là. Je trouve que mon film Light in the Tropics fait partie de ce lieu de réflexion sur le temps. C’est un lieu qui vient des peuples amérindiens vers de nouveaux moments historiques, vers ce nouveau moment où nous sommes plus proches du concept de Paul Virilio, dans lequel il dit que nous sommes circonscrits à la vitesse du temps. Je pense qu’au cinéma, la perception de la vitesse vient du montage, qui est la colonne vertébrale de chaque film. Le montage offre cette possibilité de penser le temps de différentes manières. Il s’agit juste de regarder les films de Dziga Vertov. C’est juste regarder Abel Gance dans le montage rythmique. Ou, au contraire, regardez Slow Cinema. Je travaillais déjà sur ce concept de cinéma à temps élargi, avec de longues séquences d’avions, sans savoir que cela serait devenu un style ces dernières années. À tel point que lorsque j’ai été invité au Festival du film de Berlin en 2020 pour parler à une table de Slow Cinema, je ne connaissais même pas l’existence de ce style, qui peut devenir extrêmement simpliste et n’être qu’une mode s’il n’y a pas, en fait, une question essentielle et structurante dans son montage, pour laisser un plan s’épuiser, pour ainsi dire. Laisser un plan résister au passage du temps. C’est pourquoi les plans prolongés n’obéissent pas toujours aux questions essentielles. Cependant, dans mon expérience cinématographique, avec les images en mouvement, ce qui m’a le plus intéressé est précisément ceci : comprendre le temps des images, des plus fragmentées, explosant en particules et créant une nouvelle temporalité, en contrepoint des images aux temps étendus et prolongés.

Diogo Hayashi e Paula Gaitean durante as filmagens de Exilados do Vulcao 2011 , foto de Bruna Hirzmann
Luz nos Trópicos , Bege Muniz

Comment le capitalisme vole notre fatigue et comment la danse y remédie

Suite à la parution de son essai “Tout à danser s’épuise”, le docteur en philosophie et enseignant à l’Université Paris 1 Florian Gaité revient au micro de Marie Sorbier sur l’opposition entre l’épuisement choisi via la danse et celui qu’inflige la société capitaliste aux corps humains.

Nos sociétés sont nerveuses et excitées depuis la Révolution industrielle. Elles poussent à cette dépense d’énergie. Breton, Freud, Paul Virilio, Bernard Stiegler, Tristan Garcia : tous s’accordent sur ce constat selon lequel l’intensité, la vitesse et le progrès sont le trium vera de nos sociétés industrielles. Le prix à payer est cette pression exercée sur nos corps, ces chocs et heurts qui ont besoin de trouver des lieux et des moyens pour se décharger.
Florian Gaité

Reconstitution

Reconstitution d’une partie de l’appartement de l’architecte Claude Parent à l’échelle 1. La rampe présentée ici permet de vivre et de pratiquer dans le réel la théorie de Fonction Oblique que Claude Parent a développée avec l’urbaniste et philosophe Paul Virilio. Cette rampe fut construite par l’agence OMA AMO de Rem Koolhas pour la Biennale d’architecture de Venise en 2014 dans le cadre de l’exposition Elements of architecture. Elle fut ensuite exposée à l’Ecole des Beaux-Arts du Mans à l’occasion de l’exposition ObliqueS (Commissaire David Liaudet, 2016).

les coulisses du tournage de “Das Boot” à La Rochelle

Arte montre les coulisses du tournage de “Das Boot” à La Rochelle
L’un des plus grands succès du cinéma allemand, tourné en 1980 et 1981 en partie dans l’ancienne base sous-marine de la Pallice, fait l’objet d’un documentaire.

Épigrammes

Les épigrammes* du poète Girel Barbu vu par l’écrivain Georgică Manole
La citation de Paul Virilio — “Comprendre notre monde signifie voir que notre société n’est plus vécu de l’intérieur, mais survolé comme un spectacle » l’a immédiatement conduit aux méthodes de travail de l’épigramme. Qu’est-ce que l’épigramme sinon un «drone» de son temps qui vole à travers le monde pour en identifier les inexactitudes sociales, morales ou esthétiques ?

* Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument ou petit poème satirique se terminant par un trait d’esprit (CNRTL).

Matière & média. Une archéologie de la poésie expérimentale

À l’opposé du pessimisme induit par cette pensée déterministe que Nachtergael retrace chez Goldsmith comme chez Kittler, qui emprunte la thèse de Paul Virilio selon laquelle « l’origine de certains outils contient sa finalité première » (p. 25), et notamment sa destination militaro‑industrielle (« l’enregistrement du son, de l’image et des écrits s’invente de pair avec la guerre », p. 88), l’autrice imagine cependant un autre destin pour la poésie issue des innovations techniques du siècle. Un destin qui repose avant tout sur une conscience et un usage nouveaux, dessillés d’une croyance en la neutralité des objets utilisés par la sphère techno‑capitaliste. « Loin d’être un drame civilisationnel, ce glissement dans les médias ramène à d’autres sens et d’autres réceptions, par l’écoute, l’expérience et la vue » : même si, concède‑t‑elle, « [ce glissement] se fait au prix d’une captation forcenée de l’attention par ces mêmes médias […], le réinvestissement esthétique des technologies nous éloigne aussi de son usage purement mercantile et aliénant » (p. 177‑178).

Art numérique en Asie

Une nouvelle génération donne au mouvement de nouvelles orientations. Si l’internet présente également une face sombre. Comme l’a écrit Cao Fei dans son manifeste pour la RMB City : “De nouveaux ordres sont nés, ainsi que de nouvelles et étranges sagesses”. La technologie de pointe rend la censure en ligne possible, et les grandes entreprises peuvent collecter des données numériques et profiter de l’utilisation de diverses plateformes par les gens. En explorant l’essor de la culture et de l’art sur Internet, on se souvient également de l’avertissement du théoricien de la culture Paul Virilio, selon lequel “Quand on invente le navire, on invente aussi le naufrage… “.

La ville RMB de Cao Fei était une ville chinoise fictive construite dans le monde virtuel en ligne Second Life. RMB City a ouvert ses portes au public en 2009 et est restée active jusqu’en 2011, date à laquelle Cao Fei a mis fin au projet. Pendant son activité, la ville a attiré des utilisateurs du monde de l’art ainsi qu’une communauté virtuelle plus large au sein de la plate-forme Second Life, en particulier pour ses événements, qui comprenaient des projets d’artistes, des concours et des inaugurations municipales.

La nouvelle grandeur nature

Le profil kinesthésique du monde

Hartmut Rosa compare cette situation à celle qu’avait décrit dès les années 1980 Paul Virilio dans L’inertie polaire. La communication à distance, en temps réel, dépasse la vitesse ; elle permet de « reconstruire le monde autour du confinement domestique » écrivait-il.

Nos corps physiques sont ralentis au point qu’ils ne bougent plus du tout, mais dans le même temps nous échangeons des flux de données de plus en plus massifs et rapides.

L’art pour sauver les coraux

Dentelles biomimétiques, polyèdres en béton écologique… L’artiste, à 34 ans, multiplie les supports innovants pour aider à la restauration des coraux, en lien avec des partenaires scientifiques.

Sahara : des millions d’arbres découverts par l’intelligence artificielle 10

Le programme d’une équipe de chercheurs a pu compter les arbres individuellement depuis l’espace pour la première fois, raconte « The Guardian ».

En 2020, la Terre a tourné plus vite !

Par Chloé Durand-Parenti

Image de la Terre prise a partir de l’instrument VIIRS a bord du plus recent satellite d’observation de la Terre de la Nasa Suomi NPP. Cette image composite utilise un certain nombre de bandes de la surface de la Terre prises le 4 janvier 2012.
Le record du jour le plus court depuis 1960 a été battu 28 fois l’an dernier. Si elle se poursuit, cette tendance pourrait amener а retrancher une seconde au temps légal.

La migration intérieure à l’époque apocalyptique

par Alexis Wright

Dans le mouvement vers le progrès et la modernité, l’importance des connaissances ancestrales a été oubliée.

--

--

Laboratoire d’architecture à la poursuite de l’écologie grise de Paul Virilio / Architectural studio in pursuit of Paul Virilio’s grey ecology

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store