Cause commune

Intelligence service

Émission Intelligence service de Jean Lebrun du samedi 21 novembre 2020 avec Stéphane Paoli, journaliste, et Thierry Paquot, philosophe et professeur émérite à l’Institut d’urbanisme de Paris.

Paul Virilio a connu dans son enfance la Guerre éclair. C’est un homme qui nous avait averti : l’accélération empêche l’anticipation, elle peut mener à l’Accident… À réécouter :

Accompagnée d’un joli article dans Télérama :

Le visage de l’avenir…

De quoi serions-nous le centre et quel sera notre devenir dans un univers en « recombinaisons permanentes, aléatoires ou accidentelles » ? Le journaliste Stéphane Paoli a rencontré quatorze « penseurs parmi les plus féconds » dans leurs domaines de compétence pour tenter de saisir les contours de « Ce qui vient »

« Georges Perec a réussi à réduire le monde aux mots »

Conférence de l’architecte espagnol Enrique Walker.

« […] Ce qu’il voulait préserver, ce n’était pas les choses importantes, mais “ce qui s’évapore”, le “bruit de fond” que Perec identifie avec Jean Duvignaud et Paul Virilio dans le célèbre article “L’infra-ordinaire”, dans la revue Cause Commune. »

Cosmopolitique

Bread with the Dead

Escaping the Dire Hose, une conversation avec Alan Jacobs Breaking à propos de son dernier livre Bread with the Dead : A Reader’s Guide to a More Tranquil Mind où explique pourquoi nous devons prêter attention aux voix du passé si nous voulons lutter sérieusement contre la dynamique étourdissante de notre ère de l’information à médiation sociale.

« Cela n’est possible que si vous parvenez à sortir de ce que Paul Virilio appelle une condition “d’immobilité furieuse” — la condition habituellement créée par ce que les gens ont récemment commencé à appeler le “doomscrolling”, le visionnage consternant mais compulsif de la danse macabre de la malice et de la stupidité que nos médias sociaux et nos flux d’informations nous présentent chaque jour. »

Nos vrais tueurs

Ces jours-ci, nous assistons à une attaque de la criminalité de droit commun, stimulée, dira-t-on, par la situation économique et l’isolement de la pandémie.

« La géopolitique a été dépassée, conclut Paul Virilio dans une de ses digressions déconstructivistes, par la chronopolitique. Le véritable pouvoir ne réside pas dans la maîtrise de la géographie, dans la rapidité de déplacement dans l’espace, mais dans la rapidité avec laquelle l’information est traitée. »

Sur la frontière

Construire la frontière

Des images satellites semblent montrer la zone de développement de la Chine le long de la frontière contestée avec l’Inde et le Bhoutan.

De part et d’autre

Le peuple Tohono O’odham vit toujours des deux côtés de la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Alors qu’une frontière de plus en plus militarisée menace leur mode de vie, Ofelia Rivas traverse la frontière en cherchant à revitaliser son village ancestral. Un film à regarder sur Emergence.

La frontière entre le jour et la nuit

La crise sanitaire a mis encore plus en avant l’importance de la fête et d’une vie nocturne. Espace-temps des possibles culturels, mais aussi des tensions et des conflits d’usages, la nuit est tiraillée entre logiques économiques, désirs d’émancipation et de création, ou plus simplement de « droit à la nuit ». Difficile à définir, la nuit est un temps de la journée aux limites temporelles mouvantes, un espace aux frontières poreuses, souvent méconnue (ou mal connue). En premier lieu parce que chacun se construit sa propre perception et représentation de la nuit, qui résultent de facteurs culturels et sociologiques. Pendant obscur du jour, la nuit nous amène à débattre sur le fonctionnement de nos sociétés contemporaines, pour éviter qu’elle ne devienne que l’ombre d’elle-même.

L’art dela guerre

Il n’y aura plus de nuit : la militarisation du regard

Un article espagnol sur la Française Eléonore Weber qui signe un documentaire fascinant et dérangeant réalisé à partir d’images d’archives militaires, enregistrées en Irak, en Afghanistan et en Syrie. Retour sur l’accélération qui affecte le monde contemporain avec la guerre pour seul but, y compris pour les images et, par extension, le cinéma et l’audiovisuel.

Red Team

Les écrivains de science-fiction sont chargés d’anticiper les conflits de demain dans une Red team, sur le modèle d’une équipe créée par le Pentagone dans les années 1980 (par Lloyd Chéry et Guerric Poncet).

Derrière ce nom anglais, dix auteurs de science-fiction qui ont été recrutés pour imaginer les futures crises géopolitiques et ruptures technologiques impliquant les militaires. Des centaines de candidatures issues du monde culturel, scientifique et universitaire ont postulé pour rejoindre cette équipe d’une dizaine de personnes. Ce projet très médiatique a été lancé en 2019 par Emmanuel Chiva, directeur de l’Agence d’innovation Défense (AID), affiliée à la Direction générale de l’armement (DGA).

Les pilotes de chasse pourraient bientôt s’entraîner à combattre des projectiles virtuels.

L’accident viral

Le virus met en lumière le chaos

Article espagnol El virus ilumina el caos de Javier Mato sur la crise du coronavirus : ce virus est une expérience fantastique qui montre l’incapacité du pouvoir politique contemporain à prendre des décisions, influencé par une société hystérique, apolitique, impuissante et hypercommunicante qui veut que tous ses problèmes soient résolus et croit connaître toutes les solutions. Citation :

« Paul Virilio a annoncé de façon prémonitoire l’excès d’informations : jamais auparavant nous n’avons eu accès à autant de données en si peu de temps ; aujourd’hui, il n’est plus utile de savoir mais de discerner, de comprendre et de hiérarchiser. Et là, l’échec collectif, y compris celui des scientifiques, est total. L’information ne nous parvient pas décantée mais plutôt chaude, dégoulinante, alors que quelqu’un vient de la mettre au monde, même sans l’avoir lue. »

Voyager dans une chambre

« Comme toujours avec de telles tendances, il y a des contre-mouvements. Après l’exotisme, les gens ont découvert de façon romantique le foyer et le nationalisme, mais aussi de façon provocante. De façon provocante, on ne parcourt plus la distance ou on en rêve, on découvre la proximité ou le voyage dans l’immobilité, le “rage de l’immobilité”, comme l’a appelé Paul Virilio. On découvre le voyage de proximité, dans l’appartement, symbole de la sédentarité, ou dans la ville, maison du flâneur, qui n’aspirait pas à la distance, mais découvrait son environnement comme exotique et s’y déplaçait comme un étranger. »

La conservation de la nature

Le confinement en Lituanie a donné lieu à des événements culturels virtuels. Lors de la Journée sans achat, à avoir lieu une conférence virtuelle “La conservation de la nature en tant que vie indépendante : de Henry David Thoreau à Paul Virilio”, le dernier vendredi de novembre, sur le compte facebook de la bibliothèque publique du comté de Kaunas par le docteur en docteur en philosophie Mantas Antanas Davidavičius.

Air Art

Un pilote amateur de l’Aéroclub du Thouarsais (Deux-Sèvres) a parcouru en avion les 20 km autour de son domicile, muni de son attestation.

Le scénario de l’ère postpandémique

José María Lassalle : « Nous ne pouvons plus penser que la transformation numérique est neutre : c’est le pouvoir » sur le cycle de conférences Conversations sur le scénario futur de l’ère postpandémique.

L’ancien secrétaire d’État à la culture et à l’agenda numérique pendant les années du gouvernement de Mariano Rajoy (PP) cite l’urbaniste Paul Virilio pour marquer la fin de ce projet. “La capacité de transformation de nos sociétés rendra possible le gouvernement du meilleur, et non celui du pire”. Un forum qui cherche à dynamiser et à renforcer la société par un débat critique.

Bunker Anticipation

Archéologie Youtube

Le Youtubeur américain Drew Scanlon s’est infiltré dans un bunker nucléaire ukrainien situé dans la ville de Pervomaysk.

https://hermoments.com/s/guy-explored-nuclear-bunker-discovery-chilled-to-bone?as=799&asv=1&bdk=0

Survival Condo

Le Survival Condo « au Kansas est un ancien bunker nucléaire réhabilité pour protéger les méga riches d’une éventuelle apocalypse. Certains condos sont encore disponibles, avec des prix commençant à 500 000 dollars et allant jusqu’à 2,4 millions de dollars pour une unité de plain-pied. Un diaporama à faire pâlir un agent immobilier.

Habitat lunaire

Les pieds au Groenland, la tête dans les étoiles : deux jeunes architectes testent au Groenland, dans des conditions extrêmes, un habitat conçu pour la Lune ou pour Mars. Un journaliste danois les a rencontrés avant leur départ.

L’accident qui vient

Jetman

Vince Reffet, pilote de “Jetman”, est mort lors d’un entraînement à Dubaï. L’entreprise Jetman Dubaï a développé une combinaison à ailes propulsées par un jet capable de décoller du sol et de passer ensuite au vol à haute altitude.

En février, Vince Reffet, dont les cascades à l’aide du jetpack sont devenues virales sur les médias sociaux, a été le premier pilote à démontrer la transition vers le vol à haute altitude.

29 secondes dans les flammes

Au premier tour du Grand prix de Bahreïn, le pilote français a été victime d’une violente sortie de piste. Après avoir heurté les barrières de sécurité, sa F1 s’est brisée en deux et embrasée.

Un château pour soigner les burn-out…

… car il n’existe pas encore de prise en charge adaptée à l’épuisement professionnel.

Profondeur de champ

Article espagnol intitulé « Belle ville, beau magicien… » par Ignacio Ruelas Olvera

« Selon Paul Virilio, la ville est le lieu des voyages, de la proximité entre les hommes, de l’organisation du contact. La ville et ses événements entrent dans une synthèse plastique. La complexité des villes ne réside pas seulement dans leur trafic et les possibilités de contact, elle tient au comportement des citoyens. »

L’art avec l’EyePhone et le DataGlove

« Dans l’installation interactive et immersive Home Of The Brain de Monika Fleischmann et Wolfgang Strauss, les utilisateurs équipés d’EyePhone et de DataGlove rencontrent les quatre théoriciens des médias Vilèm Flusser, Paul Virilio, Joseph Weizenbaum et Marvin Minsky. Ils représentent tous des conceptions très différentes de notre avenir numérique et sont intégrés dans des scénarios symboliques à code couleur. Weizenbaum met en garde contre la puissance des ordinateurs, Flusser symbolise l’aventure, Minsky l’utopie et Virilio la catastrophe. Leurs différents points de vue coexistent sur une place publique où le débat, la discussion et l’échange sont possibles. »

Superstudio

Retour sur la production théorique de Superstudio, agence fondée en 1966 (l’année de Sainte Bernadette) à Florence par Adolfo Natalini et Cristiano Toraldo di Francia.

L’effet du Monument Continu est décrit par Superstudio comme une anti-architecture dont le résultat d’un cauchemar sociétal.

Laboratoire d’architecture à la poursuite de l’écologie grise de Paul Virilio / Architectural studio in pursuit of Paul Virilio’s grey ecology

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store